La campagne officielle pour l’élection présidentielle s’est ouverte en Algérie. Mais Abdelaziz Bouteflika, qui se représente pour un quatrième mandat malgré son état de santé, a déjà « gagné », explique Luis Martinez, directeur de recherche au Ceri-Sciences-Po, spécialiste de l’Algérie. 

Pour quelles raisons Abdelaziz Bouteflika souhaite-t-il exercer un quatrième mandat, malgré son état de santé ?

Advertisement

Bouteflika veut mourir en fonction et s’inscrire dans la lignée de Houari Boumediene, et non pas dans celle de Ahmed Ben Bella, qui fut destitué par ce dernier et dut partir en exil. On est dans l’égo d’un président qui souhaite bénéficier d’un hommage à la hauteur de ce qu’il croit avoir apporté à l’Algérie. Cette explication surprenante avait circulé lors de la campagne précédente, elle est aujourd’hui explicite. Cela remonte à la mort de Boumediene, dont il était le numéro 2: l’armée lui avait alors préféré Chadli Bendjedid, l’officier le plus âgé. Bouteflika n’a jamais pardonné à l’établissement militaire cet affront.

Lire la suite sur L’Express