Contrairement aux idées reçues, les Algériens sont loin d’être les plus engagés dans les réseaux djihadistes en Syrie et en Irak. Le nombre d’Algériens dans ces groupes qui sèment la terreur depuis trois ans en Syrie notamment est inférieur à 100 et l’Algérie figure dans le bas du tableau des pays qui exportent des terroristes vers ces pays de l’Orient. Notre pays arrive ainsi très loin derrière le Maroc, la France et les États-Unis.

Selon un classement fourni par le journal britannique The Economist, la palme des djihadistes activistes en Syrie revient à la Tunisie qui compte plus de 3 000 ressortissants, suivie de l’Arabie Saoudite (2 500 personnes), la Jordanie (2 000), et le Maroc avec 1 500 djihadistes.

Les djihadistes en Syrie ne se recrutent pas que parmi les jeunes issus des pays musulmans. Les pays européens et américains sont également de grands exportateurs de terroristes, comme le démontre le document du journal britannique. Ainsi, la France compte plus de 700 ressortissants activistes en Syrie (son ministre de l’Intérieur évoque 900 personnes). Vient ensuite la Grande-Bretagne, avec 400 ressortissants actuellement en Syrie. Puis l’Allemagne (270 ressortissants), talonnée par les Belges, avec 250 ressortissants. Parmi ces djihadistes il y a également 250 australiens et 70 américains. Près de 400 Turcs sont également recensés parmi les activistes des groupes islamistes.

Essaïd Wakli

Notez cet article