Pour la présidente de l’organisation pour la promotion de la paix, Fatma Bousbaa, le peuple algérien devrait reconnaître le dévouement et le patriotisme du président de la République Abdelaziz Bouteflika. Ce dernier mérite, selon sa partisane, «qu’une statue en or le représentant soit irriguée au niveau d’une placette et ce afin d’immortaliser ses réalisations ».

Après la récente sortie médiatique d’une partisane de Bouteflika qui annonçait, pendant un débat politique sur Echourouk TV, que « le fait que Bouteflika boit du café, cela signifie qu’il existe », voilà la nouvelle déclaration publique d’une pro-Bouteflika qui assume ses propos et ses positions jusqu’au bout.

Lors d’un débat politique autour de la question sensible « la crainte du pouvoir de la rue Algérienne : répression organisée ou le besoin d’assurer la stabilité du pays ? », la discussion a vite tourné en une confrontation entre partisan et opposant de Bouteflika. Sur le plateau, Fatma Bousbaa, la présidente de l’organisation pour la promotion de la paix affirme ouvertement, dans un débat houleux, sur la chaîne de télévision privée Echourouk, dans l’émission du journaliste Kada Benamar, diffusé lundi, a affirmé que le parcours du président, son patriotisme et ses nombreuses réalisations durant toute l’époque de sa gouvernance devraient être matérialisés dans une œuvre en or. C’est donc une statue en or que Fatma Bousbaa propose pour récompenser le président de l’Algérie. Face à un membre du groupe Barakat, le débat devient houleux quand Fatma Bousbaa défend Bouteflika et s’entête à crier sa légitimité à la tête de l’Etat algérien et à insister sur la justesse du « choix de la société civile » de l’élire une quatrième fois président de l’Algérie. « Bouteflika restera président jusqu’à sa mort, que vous le vouliez ou non. C’est le choix du peuple », lance-t-elle, en colère, à la figure du membre de Barakat.

https://www.youtube.com/watch?v=TCfc4Eh-4Hk

Nourhane. S.