Le caricaturiste Tahar Djehiche, poursuivi pour atteinte au président de la République et incitation à attroupement, a été acquitté, ce mardi 26 mai, au terme de son procès qui s’est déroulé dans la matinée au tribunal de Lemghir, dans la wilaya d’El-Oued, a-t-on appris de l’un des membres du collectif d’avocats mis sur pied par la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) pour défendre le mis en cause.

Le procureur de la République auprès du même tribunal a, de son côté, requis six mois de prison ferme assortie d’une amende de 20 000DA à l’encontre du prévenu, affirme Me Badi Abdelghani, l’un des membres dudit collectif.

Contacté par nos soins, Tahar Djehiche s’est félicité de cet heureux dénouement. « Depuis près de deux mois, je vis sous le poids d’une éventuelle condamnation, suspendue sur ma tête telle une épée de Damoclès. Désormais, je vais pouvoir enfin respirer de nouveau, du moins momentanément. Je compte, d’ailleurs, me rendre dans une ville du littoral pour me dépoussiérer un peu au bord de la mer », se réjouit-il, tout en se félicitant « du niveau, de l’engagement et du courage de nos avocats ». Et de conclure: « Mon acquittement est, avant tout, une victoire de la Justice. Il constitue également une victoire de la liberté d’expression, pas uniquement pour moi, mais pour tout le peuple algérien ».