Le président vénézuélien Nicolas Maduro a interrompu, samedi, un discours télévisé, retransmit en direct par la télévision d’État. Le chef d’État vénézuélien dit avoir été la cible d’un attentat au drone. Ce dernier a ouvertement accusé le président colombien le désignant comme l’instigateur de cette présumée tentative d’attentat.

Le ministre vénézuélien de la Communication Jorge Rodriguez a confirmé samedi soir que le président vénézuélien Nicolas Maduro était sain et sauf après une tentative d’attentat.

Advertisement

« Des drones chargés d’explosifs ont détonné près du lieu où le président Maduro tenait un discours », a-t-il fait savoir, soulignant que « si le président était indemne, sept soldats de la Garde nationale avaient été blessés ».

L’attaque est survenue alors que M. Maduro tenait un discours pour célébrer le 81e anniversaire de la Garde nationale du pays.

Le président a plus tard qualifié cette attaque de tentative d’assassinat en s’adressant à la nation via les chaînes télévisées locales. Ce dernier a imputé cette attaque au président colombien, mais aussi aux États-Unis.

Le gouvernement colombien a rejeté les accusations portées contre lui, signifiant que « les propos du président Maduro sont sans fondement ». Au même moment, un groupe rebelle qui serait composé de civils et de militaires a revendiqué l’attaque.

« Il est contraire à l’honneur militaire de maintenir au gouvernement ceux qui ont oublié la Constitution et ont fait de la fonction publique une manière obscène de s’enrichir », dénoncent-ils dans un communiqué. .