La justice vient de condamner un ex-cadre d’Algérie Télécom et un homme d’affaires algéro-luxembourgeois à 15 ans de prison ferme et 4 millions de dinars dans une affaire de blanchiment.

Mohamed Boukhari et Chami Madjdoub, ont été reconnus coupables par la chambre pénale près la Cour d’Alger, de blanchiment d’argent dans cette affaire. La peine aurait pu être plus lourde, puisqu’en première instance, les deux Algériens avaient été condamnés à 18 ans de prison ferme et cinq millions de dinars d’amende pour corruption.

La justice reproche aux deux accusés d’avoir perçu des pots-de-vin au Luxembourg à l’occasion de transactions troubles de télécommunications et d’Internet conclues par Algérie Télécom et les sociétés chinoises ZTE Algérie et Huawei. Impliquées, ces mêmes entreprises ont également été condamnées, et sont désormais interdites d’investir en Algérie pour une durée de deux ans et devront payer un million de dinars d’amende.

Article précédentAlgérie : qui empêche les magistrats de la Cour des comptes d’accomplir leurs missions ?
Article suivantPeugeot Citroën : Jean-Pierre Raffarin dément des prétendues discussions avec Alger