Le président colombien Juan Manuel Santos a annoncé ce mardi 4 septembre l’ouverture de négociations de paix historiques avec la guérilla des Farc à partir de la première quinzaine d’octobre prochain à Oslo (Norvège), avant de se poursuivre à la Havane, a déclaré le président colombien Santos.

Issues d’une insurrection d’origine paysanne et créées en 1964, les Farc, la principale organisation rebelle du pays, comptent encore, selon les autorités, environ 9 200 combattants, essentiellement repliés dans les régions rurales.

L’ouverture des négociations a été décidée en vertu d’un accord conclu entre le gouvernement et les Farc, à la suite d’une série de discussions nouéesdepuis six mois de manière directe et en toute discrétion, dans la capitale cubaine, après un « travail de préparation d’un an et demi », a précisé M. Santos.

Ce prochain dialogue de paix avec les Farc constitue la quatrième tentative officielle de négociations en trente ans dans l’histoire de la Colombie.

A. B. S. et AFP

Article précédent83 migrants subsahariens expulsés d’un îlot espagnol
Article suivant1ère AG des gestionnaires méditerranéens de réseau sous la présidence de l’Algérie