Au cours d’un point de presse, animé hier dimanche au siège de l’hôtel de police, sur les activités de l’année 2013, le divisionnaire, Madani Nâar, a levé le voile sur une affaire, pas comme les autres, dont l’instruction suit encore son cours.

Elle concerne un homme qui utilisait ses six enfants, âgés entre six et dix ans, pour transporter de la cocaïne. Selon l’orateur, le mis en cause utilisait ses enfants chaque fois qu’ils n’avaient pas école, notamment lors des week-ends, pour faire «passer» la drogue d’Oran vers Aïn Témouchent, à bord de moyens de transport en commun (autocars). Faisant l’objet de surveillance pendant deux mois, il a été arrêté, avant-hier, près de Hassi El-Ghalla.

Dans le cartable de sa fille, qui l’accompagnait, les policiers ont découvert une quantité de drogue. D’après les résultats des premières analyses, il s’agirait de cocaïne. D’autres échantillons ont été envoyés au laboratoire scientifique de la police pour expertise.

Lu sur Le Quotidien d’Oran

Article précédentRevue de Presse. Stephen Gibbons, ce juge américain qui traque Chakib Khelil
Article suivantRevue de Presse. 20 milliards de dollars pour l’armée algérienne : le budget de l’Etat «militarisé»