Ambassade algerie

C’était prévu depuis juillet dernier, l’Algérie vient d’installer un nouveau diplomate à Paris. Le nouvel ambassadeur, Amar Bendjemaa, a pris ses fonctions en toute discrétion le 30 septembre. Il remplace ainsi Missoum Sbih dont la mission a pris fin, officiellement, il y a deux semaines.

Ce dernier a, d’ailleurs, été décoré par le président François Hollande, au cours d’une cérémonie à l’Elysée le 27 septembre, des insignes de Commandeur de la Légion d’honneur.

Agé de 77 ans, Missoum Sbih, considéré proche du président Abdelaziz Bouteflika, avait été nommé à Paris, en novembre 2005. Son rappel par Alger date de l’époque où le chef de l’Etat algérien se trouvait hospitalisé dans un hôpital militaire, à Paris.

Le 21 juin dernier, le ministère français des Affaires étrangères avait reçu une demande d’agrément pour le nouveau diplomate de la part des autorités algériennes. Cette demande avait été agréée en conseil des ministres le 21 août.

Amar Bendjemaa a été secrétaire général du ministère algérien des Affaires étrangères avant d’être nommé ambassadeur à Tokyo, puis à Bruxelles.

Jeudi matin, il était au côté du maire de Paris, Bertrand Delanoë, à la cérémonie du 51e anniversaire rappelant la répression sanglante de la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris, en pleine guerre d’Algérie, à l’angle du pont Saint-Michel et du quai du Marché-Neuf, devant la plaque commémorative inaugurée en 2001.

Le site internet de l’ambassade d’Algérie à Paris a toujours gardé, jusqu’à jeudi, le nom de l’ancien ambassadeur sur sa page d’accueil.

Lu sur Le Parisien

Article précédentRevue de presse. Comment Axa s’est imposé en Algérie
Article suivantRevue de presse. Les fêtes musulmanes, bientôt fériées à New York ?