Et nous les Algériens, qu’avons-nous fait pour Gaza ?

Le monde entier clame son indignation face au terrible sort réservé à Gaza la martyre. Les enfants et les femmes de cette région du monde paient chaque heure, un lourd tribut à cause de leur résistance farouche à l’envahisseur israélien qui veut effacer leur existence de la surface de cette terre. Pour la énième fois, l’armée israélienne bombarde et assassine une dizaine de civils palestiniens en quelques heures. Bouleversée par ces crimes atroces, la communauté internationale crie au scandaleet fait part de sa colère.

Dans plusieurs pays à travers le monde, la rue s’embrase et des manifestations populaires se sont ébranlées de plusieurs places dans de nombreuses capitales mondiales. A Paris, Le Caire, Tunis, et plusieurs autres capitales, les sociétés civiles se mobilisent et viennent au secours des enfants et des femmes de Gaza. Et à Alger que s’est-il passé ? Et bien rien ! C’est le calme plat. Mis à part une condamnation officielle des autorités, rien à signaler ! Les Algériens sont, certes, accrochés à leurs télés pour suivre en direct un massacre perpétré contre un peuple dont ils se disent proches et solidaires. Mais leur solidarité s’arrête à leurs canapés puisqu’aucun de nos compatriotes n’a osé sortir dans la rue pour dire «ne laissons pas Israël commettre un nouveau crime contre l’humanité à Gaza». Le désintérêt semble donc être général et les Algériens assistant dans l’indifférence aux souffrances endurées par nos frères palestiniens pour lesquels l’Algérie du 1er Novembre 54 est, tout de même, un exemple à suivre et une source intarissable de valeurs et d’idéaux révolutionnaires.

Mais là où le bât blesse, c’est l’attitude honteuse de nos partis politiques et de nos organisations de masses. Aucune de ces structures censées guider et orienter l’opinion publique ne s’est réveillée de sa torpeur pour exprimer sa solidarité avec le peuple palestinien. Aucune de ces instances n’a appelé à un mouvement de soutien ou à une campagne de dons pour secourir les blessés et les traumatisés de Gaza. Le seul souci de ces partis et associations est d’investir le terrain pour arracher les votes des électeurs qui leur permettront de jouir des privilèges de la responsabilité.  Mais la responsabilité dicte des devoirs. Et le premier de ces devoirs est de manifester sa solidarité avec une cause juste et avec un peuple oppressé qui lutte pour sa liberté, comme ce fut le cas naguère, lorsque l’Algérie arrachait son Indépendance des griffes du colonialisme…

Abderrahmane Semmar

1 comments

vous inquiétez pas mes frères on est frères ça viendra inchallah votre tour àprés avoir tomber les têtes colonial et l’ésprit colnial et ce qui a le maroc on le partagera aussi avec vous le jour que vous serez dans le besoin comme à l’époque de la guère,bèrbère ou rif ou jebli ou 3robi on est marocain sous le même drapeau vive le Maroc vive la fraternitè vivre la vie ensemble , vive le royaume à mort les séparatiste et la séparation vive les algériens pur qui aime la vie ensemble,khssara boutefl9a a grandi au Maroc normalement il ne falait pas qui oblie le pays qui l’a accepter bras ouvert si sa mere et son père sont vivant kanou sekhtou 3lih allah yejma3na ,les génèraux nous sépare allah separera leur peau à leur os,notre voisin sont riche wallah quand je vois des algériens clandestin en france espagne italie ca me revolte ,me choque normalement il fallait le contraire,je vous aime mes frères allah ydir likoum tawil mene dak lmas2ouline mojmine ama cha3be fa howa adorable

Laisser un commentaire

*