Les Algériens ont abattu 3,5 millions de moutons le jour de l’Aïd El Adha. Ce qui constitue une hausse considérable par rapport à l’an dernier, ont affirmé, samedi, les services du ministère de l’Agriculture et de développement rural.

« D’après les estimations des services vétérinaires, le nombre d’animaux par espèce sacrifiée pendant l’Aïd a atteint 3,5 millions de têtes ovines, 48.000 caprines et 7.000 bovines », a indiqué à l’APS le responsable de la communication au ministère, Djamel Barchiche.

La cherté des prix des moutons et autres bêtes n’a pas empêché les Algériens d’acheter de plus en plus de moutons. Le nombre a tout simplement triplé par rapport au chiffre de l’année écoulée, selon les données publiées par l’APS. Le plus grand nombre de moutons égorgés a été enregistré dans les wilayas de Tizi-Ouzou, de Bejaia et de Sétif.  Le plus grand nombre de sacrifices de caprins a été enregistré dans les wilayas d’Adrar, Chlef et Guelma, précise-t-on.

Pourtant, les prix des bêtes ont augmenté de manière substantielle durant l’Aïd de cette année, dépassant souvent la barre des 50 000 Da l’agneau, a-t-on constaté dans plusieurs points de vente à travers plusieurs régions du pays.

L’Algérie compte, actuellement, quelques 8 millions de têtes ovines, dont 75% est concentrée dans la région des Hauts-Plateaux. Le nombre a baissé en 10 ans. Le nombre de têtes était d’environs 9 millions en 2002.

E. W.

Les Algériens ont égorgé plus de 3,5 millions de moutons durant l’Aïd
Notez cet article