Le général major Abdelghani Hamel va-t-il rester à la tête de la Police ?

Le général major Abdelghani Hamel va-t-il rester à la tête de la Police ? C’est la question que s’est posée ce mardi le quotidien arabophone El Khabar dans un article.

L’intérêt de l’interrogation réside dans le fait que celui-ci a été «délégué», en 2010, par le Chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, en tant que Ministre de la défense nationale, du ministère de la Défense, pour gérer la police, pour une période «d’une année renouvelable trois fois au maximum». Cette période étant terminée, le président de la République devrait soit, le confirmer dans ce poste, en trouvant la formule adéquate, soit opter pour une autre personne. En somme, Abdelghani Hamel gérait la Police nationale tout en étant toujours un élément du MDN. Ce genre de décision est de plus assez sensible, rappelons-le.

Né à Tlemcen, le général major Hamel (un grade obtenu en 2010) a été nommé par Bouteflika chef de la garde républicaine en 2008 avant qu’il n’occupe le poste de DGSN en 2010 suite au décès de l’ancien patron de la police, Ali Tounsi. Ce dernier avait été abattu dans son bureau par l’un de ses collaborateurs, en l’occurrence le Colonel Chouaib Oultache. Cela s’est passé un certain 25 février 2010. Abdelaziz El Affani avait assuré l’intérim jusqu’à ce que la Présidence installe, le 7 juillet, Abdelghani Hamel à la tête de la DGSN.

En tous cas, il est clair que la décision du maintien ou non du général major à son poste actuel ne sera pas prise ces jours-ci, étant donné que plusieurs «dossiers» sont restés en suspend. Il s’agit, entre autres, de l’amendement de la constitution, d’un mouvement dans le corps diplomatique ou de la tenue d’un conseil constitutionnel. Pour dire que la maladie du Chef de l’Etat, toujours en convalescence, a bloqué énormément de choses. Et ce n’est sûrement pas la fin de la période de la «délégation» de Hamel du MDN vers la DGSN qui va poser problème.

Elyas Nour

3 comments

Si vous êtes journaliste, vous manquez de déontologie. Du début à la fin, vous chargez Abassi Madani sans preuves.
Comment expliquez vous alors que son parti a gagné toutes les élections lesquelles il a participé? le peuple algérien a-t-il mal voté??? Comment expliquez vous qu’il lui était refusé à lui et Ali Benhadj de recevoir leurs avocats en prison? de recevoir leurs familles? d’accéder aux médias? Il évoque Zeroual et Betchine deux généraux encore vivants qui n’ont pas réfuté les propos de Abassi Madani?
Son parti a gagné les léections et il s’est retrouvé interdit du jour au lendemaind’une manière anticonstitutionnelle? ses dirigeants ont été emprisonnés ou assassinés? ses militants envoyés en prison, ou en camp de concentration (Reggane, Ain Mguel…etc s’ils n’ont pas été tout simplement portés disparus?
Comment osez vous objectivement etd’une manière eutre parler de mensonges et négationnisme? Votre article est une honte! je tiens à le dire et nefait pas grandir la cause de vérité sur la décennie noire.

Laisser un commentaire

*