Transport / Vers le grand déballage à Air Algérie

Air Algérie veut se restructurer. Dans le sillage du constat établi par le ministre des Transports, le PDG de la compagnie, Air Algérie, a réuni, la semaine dernière ses collaborateurs.

Officiellement, la rencontre  tend à « lever toutes les barrières et permettre à l’ensemble des employés de suivre de près l’évolution et le développement de la compagnie par les chiffres sans restriction aucune », selon un communiqué diffusé par la compagnie Air Algérie. La rencontre a aussi permis à l’assistance de prendre conscience par les chiffres de l’importance « de faire face à la concurrence en redoublant d’efforts  tout en préservant les couleurs du pavillon national », explique la compagnie nationale. Le document ajoute que Abdou Bouderbala a dévoilé « tous les chiffes à l’ensemble des cadres et des partenaires sociaux afin d’analyser les points fort et les faiblesses en essayant d’apporter des correctifs ».

Il parait donc que le premier responsable de la compagnie a tenu un langage de vérité qui donne un aperçu de la situation réelle de Air Algérie. Un prélude à de profonds changements que la société va connaître, certainement à partir de la rentrée sociale.

Avant cela, le ministre des Transports, Boudjemaa Talaï, avait indiqué, en juin dernier que la compagnie « Air Algérie est malade (…) la compagnie doit réapprendre tout, jusqu’à l’organisation de comment organiser un vol. C’est désastreux ». Il s’est adressé aux responsables de l’entreprise en utilisant un langage de défi: «Si vous continuez à faire les choses de cette manière, le pavillon national va disparaître », avait-il menacé. Avec des mots un peu différents, le nouveau PDG, Mohamed-Abdou Bouderbala n’en dira pas moins. «Nous devons tout réorganiser. La compagnie a perdu ses couleurs », a-t-il estimé regrettant que « les mauvaises prestations ont fait fuir beaucoup de clients algériens et étrangers ».

Sera-ce le grand ménage à Air Algérie ?

Essaïd Wakli

Comments

comments

loading...