Algerian President Abdelaziz Bouteflika meets with his French counterpart Francois Hollande at the Zeralda private residence on June 15, 2015, in Algiers. Hollande is on a friendship and working visit to Algeria at the invitation of Algerian President, Abdelaziz Bouteflika as the two nations, once bitter foes, work ever closer to tackle regional threats from Mali to Libya. AFP PHOTO / POOL / ALAIN JOCARD (Photo credit should read ALAIN JOCARD/AFP/Getty Images)

La cohésion nationale, la question identitaire et l’unité territoriale étaient au cœur du message du président de la République lu par le ministre de la Justice Tayeb Louh à l’occasion de la Journée internationale de l’avocat ce samedi.

Dans ce message, le chef de l’État appelle à la préservation de la cohésion sociale et l’unité nationale. Il insiste également sur la nécessité d’atténuer des situations les tensions pour nourrir le consensus.

Pour le président de la République, ce consensus et aujourd’hui plus que jamais nécessaire au vue « de la recrudescence des risques et périls qui planent sur de larges pans de nos frontières et auxquelles s’ajoutent la rude concurrence internationale et le conflit des intérêts économiques entre pays forts pour s’accaparer les ressources disponibles sans se soucier des faibles ».

« Ces réalités » sont à son sens, « autant de facteurs supplémentaires qui doivent inciter les mêmes enfants de la patrie à la cohésion sociale, à la préservation de l’unité nationale et à l’atténuation des situations de tensions et de partis pris qui sont nuisibles au consensus dont nous avons si besoin en pareille conjoncture ».  Et d’ajouter qu’ « il est primordial que l’esprit positif, qui fait prévaloir les intérêts suprêmes du pays au-dessus de toute autre considération, doit demeurer le leitmotiv et le levier des différentes forces actives du pays ».

Le chef de l’État évoque également l’épineuse question de l’identité pour dire que « les dispositions prévues par la nouvelle Constitution visent à consolider les composantes de l’identité nationale, que sont l’islam l’arabité et l’amazighité ». Des composantes qui selon lui, sont « indivisibles et indissociables ». Ces points sont « autant de facteurs qui nourrissent cet esprit positif et galvanisent l’énergie des enfants de cette même patrie à œuvrer pour sa promotion et son essor dans le cadre de la paix, de la concorde, de la sécurité et de la prospérité », ajoute-t-il.

« Il importe que tout un chacun comprenne que réunir les meilleures conditions de vie pour le citoyen et améliorer sa situation à tous les niveaux implique la poursuite du développement, et que c’est là un pari tout aussi important, voire le plus important, que d’autres », a conclu le président de la République.

Présidence de la République / Le message de Bouteflika aux avocats
4 (80%) 1 vote