A quelques jours de la célébration des évènements du Printemps berbère, Saïd Sadi répond aux propos de Ahmed Ouyahia qui avait indiqué que « Abdelaziz Bouteflika était contre l’interdiction de la conférence de Mouloud Mammeri » en avril 1980.

Étant un des acteurs importants des évènements du Printemps berbère, l’ancien président du RCD a décidé de « rétablir » les faits. Pour cela, il a décidé de raconter, sur sa page Facebook, le contenu d’un échange avec le président Bouteflika lui-même.

« Abdelaziz Bouteflika n’était ni favorable à la conférence de Mouloud Mammeri ni contre la répression.

Il déplorait en catimini le fait que le régime n’ait pas su trouver les bonnes astuces pour démonétiser le conférencier à moindre frais et faire ainsi l’économie de l’adhésion populaire avec un mouvement qui a ébranlé les fondements du système », témoigne Saïd Sadi qui retrace ainsi le contenu de la discussion avec le chef de l’Etat.

« Personnellement, je l’aurais invité à un festin chez le wali et je l’aurais fait savoir. Ensuite je l’aurais fait accompagner par quatre motards à l’université. Partout les étudiants se méfient des intellectuels qui s’affichent avec les autorités. Sa conférence serait passée inaperçue et peut être même que des étudiants l’auraient chahuté », aurait ainsi déclaré Abdelaziz Bouteflika à propos de l’écrivain Mouloud Mammeri.

« faut (…) relever que l’actuel chef de l’Etat n’a jamais exprimé publiquement les positions que lui prêtent ses courtisans », rappelle l’ancien détenu d’avril 1980.

Polémique/Said Sadi répond à Ouyahia à propos d’avril 1980
3 (60%) 4 votes