L’Algérie a très mal négocié la suppression des droits de douanes à l’importation avec l’Union européenne (UE), dans le cadre de l’accord d’association conclu avec cet espace économique, estiment mercredi des experts et économistes. Dans cet accord, « l’Algérie a fait un effort en matière de réduction des droits de douanes qui a même étonné l’OMC qui prône le libre échange », a indiqué l’expert Benyoucef Abdellah, lors d’une journée parlementaire sur l’impact de la mise en oeuvre de cet accord sur l’économie algérienne. L’Algérie avait procédé avant même la conclusion de cet accord à une réduction unilatérale de 30% des tarifs douaniers avec l’UE, a noté cet universitaire, qualifiant cette décision « de démantèlement incompréhensible ». Dans le domaine de la protection de l’industrie par des barrières douanières, l’Algérie se classe en queue de peloton comparée à des pays qui ont conclu le même accord avec l’UE, comme l’Egypte qui a conservé 45% des produits importés de cet espace économique au dessus de 25%, relève cet économiste.

APS