Le nouveau bureau élu à l’Assemblée nationale en Algérie a pris ses fonctions hier, selon l’agence APS.

Lors d’une session plénière dirigée par le speaker de l’Assemblée Mohamed-Larbi Ould Khelifa, les membres du parlement ont validé le statut de 9 vice-speakers. Parmi eux, 5 sont membres du Front de Libération National (FLN) et 3 sont membres du Rassemblement National Démocratique (RND). La dernière est une femme représentant un groupe parlementaire indépendant.

Les membres parlementaires de l’Alliance de l’Algérie Verte, formée de trois partis islamistes, ont boycotté cette session. Une décision avait été prise précédemment pour protester contre ce qu’ils qualifient d’une élection législative « manipulée ».

Les représentants de deux partis d’opposition de gauche, le Front des Forces Socialistes (FFS) et le Parti des Travailleurs, ont assisté à la session mais n’ont pas participé au processus de vote pour l’installation du bureau parlementaire.

Douze commissions permanentes devraient être installées par les vice-speakers, a ajouté l’APS.

Les 462 nouveaux parlementaires ont été élus le 26 mai dernier.

Sarah Haderbache

Notez cet article