Stupeur et indignation à Béjaïa où une femme, vivant dans une extrême pauvreté, a tenté de vendre son bébé en contrepartie de 50 millions de centimes, à savoir 500 mille DA ! "La transaction commerciale" allait se faire au niveau de l'hôpital Akloul à Akbou où cette femme a accouché de son nouveau-né. La femme infortunée s'apprêtait ainsi à vendre son bébé à un couple stérile originaire d'Amizour, une localité située également dans la wilaya de Béjaïa. Ce couple était prêt à verser cette somme pour récupérer ce bébé et l'élever comme leur enfant.

Cependant, les services de sécurité sont intervenus pour mettre en échec cette "vente" et procéder à l'arrestation de l'intermédiaire, une femme habitant à la ville de Béjaïa, située à 200 km d'Alger, qui a mis en contact le couple stérile avec cette femme pauvre qui désirait céder son bébé pour lui épargner l'extrême pauvreté qui l'aurait accablée toute sa vie, a-t-on appris de plusieurs sources locales. Toutefois, d'autres sources ont confié que cette femme n'est nullement une mère malheureuse. Au contraire, elle est accusée de faire partie d'un réseau criminel de trafic de nouveau-nés.

Advertisement

A ce sujet, le quotidien régional la Dépêche de Kabylie a indiqué que cette mère est impliquée "dans le commerce des nouveau-nés". Deux autres femmes, présumées impliquées dans ce trafic criminel auraient été arrêtées "par les agents de la brigade criminelle de la sûreté urbaine d’Akbou", rapporte la même source. "Elles seraient, elles aussi, des mères porteuses soupçonnés d’avoir vendu des nouveau-nés à des couples stériles originaires de plusieurs wilayas du pays.  Ces nouvelles informations ont suscité un vent de panique dans toute la région de Béjaïa où la population locale, sous le choc, ne sait plus que penser de ce phénomène de société.