De mars 2011 au 2 mai 2013, 90 193 citoyens algériens, dont 1604 résidants à l’étranger, âgés de 30 ans (ou plus) et n’ayant pas effectué leur service national, ont été régularisés. Selon un communiqué paru lundi du ministère de la Défense nationale, les régularisations se poursuivent dans de « bonnes conditions ».

De 2002 à 2009, 349 441 hommes de 30 ans et plus ont été régularisés. Depuis le 31 décembre 2011, la dispense officielle des obligations de service national décidée par le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale a permis de systématiser le processus. Ainsi tout homme âgé de 30 ans et plus, n’ayant pas effectué son service militaire, peut régulariser sa situation auprès des autorités algérienne. Cette dispense s’applique aux Algériens vivant en Algérie comme à l’étranger.

Selon le code de service national de 1974, le service militaire est obligatoire en Algérie pour tous les hommes âgés de 19 ans révolus. En 2002, sa durée a été réduite, passant de 2 ans à 18 mois. Le service national algérien se réalise en deux temps, les 6 premiers mois sont consacrés à une formation militaire de base, tandis que les 12 suivants sont consacrés à des projets civils (administratifs, économiques ou sociaux).

Certains parlementaires souhaiteraient réduire la durée du service à 9 mois, d’autres de le proposer aux jeunes sur la base du volontariat. Par les décisions politiques de cette dernière décennie, l’armée algérienne est en phase de professionnalisation.

Notez cet article