Le retour de Abdelaziz Bouteflika au pays n’a pas convaincu Ali-Fawzi Rebaïne. Le président du parti Ahd54 réclame toujours un « vrai » bulletin de santé sur le chef de l’Etat et réclame une « période de transition ».

Dans une interview accordée au journal El Watan, le président de Ahd54, Ali-Fawzi Rebaïne, réclame un bulletin de santé du Président de la République. « (…) je n’ai pas attendu la maladie du Président pour réagir. Je rappelle que je réclame depuis plus d’un an la vérité sur son état de santé. Lors des présidentielles de 2005 et 2009, alors qu’il avait eu un gros problème de santé, j’avais déjà suspecté que les certificats médicaux qu’il avait présentés n’étaient pas aussi valides qu’il le prétendait », a expliqué le militant politique. « Pourquoi cela devrait être un secret en Algérie, alors que ceci se fait dans tous les pays du monde ? Sauf si le pouvoir a des choses à cacher », a poursuivi M. Rebaïne.

Le débat sur la maladie du chef de l’Etat mène au débat sur l’élection présidentielle de 2014. Fawzi-Rebaïne est parmi les personnalités qui se sont prononcées contre la tenue de cette élection en son temps, c’est-à-dire en 2014. « Nous demandons une période de transition qui associe les partis de l’opposition, car certaines conditions ne sont pas réunies aujourd’hui pour organiser l’élection présidentielle. Nous sommes persuadés que si cette élection a lieu à la date prévue, nous nous dirigeons vers une catastrophe », a-t-il estimé tout en rappelant qu’il est contre l’application de l’article 88 de la Constitution.

Ali-Fawzi Rebaïne ne veut pas se prononcer sur le fait de se présenter ou non à la prochaine élection présidentielle. Il préfère laisser la décision aux militants de son parti. Le président de Ahd54 s’était déjà présenté candidat aux élections de 2009.

E. W.