Lu sur Reporters

Condamnés à la peine capitale par le tribunal criminel près la cour de Constantine le mois dernier, les sinistres assassins de Brahim Hachiche, 9 ans, et Boudaira Haroun, 10 ans, ont interjeté un pourvoi en cassation du jugement prononcé à leur encontre devant la cour suprême.

Selon des sources judiciaires fiables, les trois mis en cause dans cette affaire, à savoir Catastrophe et Mamine, les principaux accusés condamnés à la peine capitale, et leur acolyte, Bilel Zehaf, lequel a écopé de dix ans de prison ferme, ont saisi la Cour suprême pour faire appel du jugement prononcé à leur encontre le 23 juillet dernier par le tribunal criminel près la cour de Constantine.

Les assassins des deux enfants, enlevés en mars dernier, séquestrés durant quatre jours, abusés sexuellement, puis étranglés, réfutent les charges retenues contre eux, selon cette source judiciaire. Aussi, au lendemain procès, les condamnés ont, comme le permet la loi, fait appel du jugement.
Il est utile de rappeler que ses derniers, confondus, pourtant, durant le procès par les preuves et les expertises médicales prouvant leurs culpabilités, ont nié en bloc toutes les charges qui pèsent sur eux. Rappelons que les meurtriers de Brahim et Haroun-Zakaria ont été condamnés à la peine capitale, alors que le troisième accusé contre lequel le ministère public avait requis la réclusion criminelle à perpétuité pour son rôle dans cette affaire a, lui, été condamné à dix années de prison ferme.

Joint hier par téléphone, un proche des familles des victimes, qui nous a confirmé l’information, dira que les parents des enfants suivent avec attention le déroulement des événements.

A en croire ce dernier, qui affirme que les parents n’ont pas encore décidé de la démarche à suivre, ses derniers ne comptent pas rester les bras croisés. Affaire à suivre.