GSP Hand

L’équipe du Groupement sportif des pétroliers (GSP), un club omnisport de la Sonatrach, a décidé, sur «recommandation» du Ministère de la jeunesse et des sports, de se retirer de la Coupe d’Afrique des clubs champions qui a débuté hier au Maroc.

La raison ?  Le conflit du Sahara occidental selon le quotidien francophone El Watan. Plusieurs clubs avaiet déclaré forfaits pour diverses raisons. Pour les remplacer, la Confédération africaine de handball (CAHB) a chargé le Maroc, pays organisateur, de dénicher un club local. Et la Fédération marocaine a opté pour le Widad de Smara, le vice champion du championnat marocain. Un club de la région occupée sahraouie.

Aussitôt informé, la délégation algérienne a pris le soin d’en informer les autorités. Et décision a été prise de se retirer du tournoi. Reste à attendre la réaction de la Confédération africaine, et par extension, de l’IHF (Fédération internationale).

Le handball algérien a vécu une crise sans précédent avec l’IHF pour une question de respect de la réglementation internationale en la matière. Néanmoins, la partie algérienne estime qu’il n’y aura aucune conséquence puisque c’est la Confédération africaine qui n’a pas agi comme il se doit. Si le Sahara occidental n’est pas membre à part entière des fédérations internationales, puisque son indépendance n’a pas été proclamée par l’ONU, il ne peut présenter de sélections.

Le Maroc, quant à lui, engage quelques fois, dans certaines compétitions, des clubs issus de la région occupée, comme c’est le cas avec Smara, comme c’est le cas aujourd’hui avec le handball. Et dans ces situations là, les clubs algériens se trouvent en général dans l’expectative.

Le boycott d’une compétition en raison de la présence d’une équipe « non-désirée » est fréquent pour les sélections algériennes. Le même cas s’est produit récemment lors d’un Mondial de pétanque.

Elyas Nour

Notez cet article