L’importation et la commercialisation de montgolfières sont autorisées en Algérie, mais pas leur utilisation. Une situation, pour le moins paradoxale, que regrettent des tours opérateurs algériens en raison du fort potentiel que présente cette activité pour la relance du tourisme dans le pays. 

Selon Bachir Djerribi, président du syndicat national des agences de voyages (SNAV), la loi algérienne autorise de l’année 2009, l’importation et la vente de montgolfières. « Mais rien n’est dit au sujet de leur utilisation, puisqu’aucun organisme ne vous donnera une autorisation de vol, ce qui équivaut une à interdiction », regrette-t-il.

Le président du SNAV, également directeur général de l’agence de voyages « Club d’Aventures Africaines », évoque sa propre expérience, une tentative pour le lancement de cette activité pionnière et fort potentiel en Algérie. « Cela fait huit ans que j’essaie de créer une école pour les amateurs de montgolfières. J’ai également pour projet d’organiser des circuits touristiques en montgolfière mais toutes mes actions ont échoué », regrette-il. « J’ai écris au ministère des Transports pour obtenir une autorisation me permettant d’utiliser une montgolfière, mais on m’a orienté vers le ministère de l’Intérieur, qui m’a informé qu’il n’existait aucune autorisation pour l’usage des montgolfières en Algérie. De plus, au ministère des Transports, personne n’est habilité à immatriculer une montgolfière », affirme-t-il.

Lire la suite sur Maghreb Emergent