Malgré les coups du pouvoir, le mouvement « Barakat » résiste. Les animateurs de ce mouvement comptent organiser, le samedi 15 mars, des manifestations dans tout le pays.

Dans un communiqué diffusé aujourd’hui dans les médias et sur les réseaux sociaux, le mouvement Barakat lance un appel « aux citoyennes et aux citoyens d’être d’une vigilance extrême, lors de ces actions, et de ne répondre à aucune provocation de quelque nature qu’elle soit et d’où qu’elle vienne, afin de barrer la route à tous ceux qui cherchent par tous les moyens à nuire au mouvement et à salir la réputation de ses membres ».

Le document du Mouvement barakat lance même un avertissement aux autorités du pays quand à leur volonté de réprimer le mouvement. Il « tiendra les autorités concernées, chargées de veiller sur la sécurité des citoyens, pour responsables de toute provocation ou attaque contre ses membres à titre individuel ou collectif ».

Concernant les revendications, le mouvement Barakat rappelle qu’il veut mettre fin à la hogra, l’injustice, la corruption, les élections truquées et au quatrième mandat. Les deux anciennes manifestations de ce mouvement se sont déroulées à Alger. Les animateurs de Barakat étaient systématiquement arrêtés, en compagnie d’autres militants et journalistes. C’est la première fois que le mouvement Barakat, qui s’est dotée lundi d’une charte, étend ses manifestations à d’autres régions du pays.

Essaïd Wakli

Notez cet article