Les souscripteurs au programme de logements AADL II, ayant fait des recours suite au rejet de leur inscription, vont commencer à recevoir des réponses à partir de ce 15 mai.

C’est ce qu’a indiqué, aujourd’hui, le quotidien arabophone «Ennahar». Cette source croit savoir que la majorité des recours ont été accepté sauf ceux de personnes ayant déjà bénéficié d’une aide de l’Etat ou d’un logement par le passé. Il est utile de signaler que sur les 700.000 inscrits, pas moins de 150.000 inscriptions ont été rejetées par l’AADL. Ces souscripteurs ont été orientés vers le Ministère de l’Habitat, qui a constitué une commission chargée de cette mission, pour déposer des recours.

Pour l’instant, l’AADL n’a pas communiqué les motifs du rejet des demandes de ces personnes. Dans certains cas, il s’agit de doubles déclarations, quand par exemple, l’époux et l’épouse déposent tous les deux des demandes sur le site Internet de l’Agence, mais dans d’autres cas, il s’agit de fausses déclarations. Des dossiers qui, selon toute vraisemblance, vont être définitivement rejetés.

En tous cas, le Ministère a décidé d’informer ceux dont les recours ont été acceptés par courrier, à partir de ce 15 mai afin qu’ils aient le temps de constituer leurs dossiers et les envoyer à destination de l’AADL. D’autant plus que cette dernière a fixé la date du 20 juin comme dernier délai pour l’envoi des dossiers. A noter, en dernier lieu, que l’AADL a commencé, cette semaine, à envoyer aux souscripteurs des convocations pour le retrait de leurs ordres de payement. 1.000 personnes seront convoquées hebdomadairement avant d’accélérer la cadence au fur et à mesure. Ces derniers devront s’acquitter de 10 % de la valeur du logement (21 millions pour le F3 et 27 pour le F4).

Elyas Nour