Lu sur Les Débats

Les préparatifs du Hadj et de la Omra pour la saison 2014 se déroulent sous haute surveillance, en raison de la prolifération du coronavirus MERS en Arabie Saoudite, dont le bilan ne cesse de s’alourdir, avec 540 victimes depuis l’apparition de la maladie dans le royaume.

 Le  » syndrome respiratoire du Moyen-Orient  » inquiète les autorités saoudiennes, mais aussi tous les pays musulmans, parmi eux l’Algérie, qui prend ses dispositions par le biais d’une série de mesures sanitaires et préventives, a indiqué avant-hier, le directeur général de l’Office national du Hadj et de la Omra (ONHO), Cheikh Berbara.S’exprimant lors de la deuxième journée d’information destinée aux agences de voyage agréées pour l’organisation de la Omra 2014, le responsable a rassuré les pèlerins algériens en affirmant l’organisation de campagnes de sensibilisation et de prévention à leur profit.Et ce, suite à la mise en garde du ministère saoudien de la Santé, en attirant l’attention de l’ONHO sur les mesures à prendre avant chaque saison du Hadj ou de la Omra, portant l’accent sur la remise d’un guide de santé aux candidats. Ainsi, Cheikh Berbara a invité tous les pèlerins à se rendre chez leur médecin avant d’entreprendre leur voyage en Arabie Saoudite et prendre la quantité de médicaments qu’il faut notamment pour les personnes souffrant de maladies chroniques. Il a également souligné la nécessité de prévoir des vaccins contre la méningite, sachant le caractère infectieux de la maladie.

Il a, par ailleurs, donné des directives rigoureuses à l’adresse des commissions et responsables de la santé et ceux des agences de voyage, afin qu’ils examinent minutieusement les informations sanitaires présentées par les candidats. A noter, à cet effet, que l’Office national du Hadj et de la Omra (ONHO), a décidé de retirer l’agrément à quatre agences de voyage organisatrices de la Omra, saison 2014, pour non respect des clauses du cahier des charges.

Et des mises en demeure ont été adressées à cinq autres agences pour pallier leurs lacunes. Le non respect des clauses du cahier des charges et le manquement aux missions sont les principaux motifs du retrait des agréments, a précisé le directeur de l’ONHO ;  » ce qui a attenté à la dignité des pèlerins algériens et à l’image de l’Algérie à l’étranger « . Cheikh Berbara ne cache pas sa déception. Car, il avait offert la chance à toutes les agences de voyage d’organiser la Omra, afin de créer un climat de concurrence loyale, mais ces dernières ont failli à leurs missions.

Il s’agit, entre autres, de  » l’absence d’accords entre les propriétaires des agences et les pèlerins, la présentation de fausses informations concernant les accompagnateurs et les mourchidine et l’absence des fiches de renseignements au niveau des aéroports ». Des insubordinations qui ne peuvent être pardonnées, si l’on considère les ravages du coronavirus MERS au Moyen-Orient, mais pas seulement cela. Puisque des cas d’infection ont été recensés en Jordanie, en Egypte, au Liban, aux Emirats arabes unis ou encore aux Etats-Unis et aux Pays-Bas.

Lire la suite sur Les Débats

Notez cet article