Ces dernières semaines, Salah Moulay refait parler de lui. Mais pas pour ses idées ingénieuses. Le concepteur de « La promesse tenue » – en arabe « el waed essadiq » – est dans la tourmente. 

Il s’est fait connaître du grand public avec son grand marché automobile à Sour El Ghozlane, dans la wilaya de Bouira, à  située à plus de 140 km à l’est d’Alger. Dans son marché, Salah Moulay revend à des prix réduits des voitures qu’il achète lui-même. C’est la formule magique appelée « La promesse tenue ».

Séduisante au premier regard, cette formule lui attire aujourd’hui beaucoup d’ennuis. En effet, lundi 12 mai, plusieurs dizaines de clients mécontents ont tenté de pénétrer de force dans l’enceinte de son marché pour saccager les véhicules s’y trouvant. Venus de Skikda, Oran, Alger, ces clients en avaient assez d’attendre que leur voiture soit revendue par la société de Salah Moulay. Les habitants de Sour El Ghozlane ont bien tenté de s’interposer mais le ton est très rapidement monté entre les employés de Moulay et ces clients exaspérés. Il a fallu que les gendarmes interviennent pour disperser une foule en ébullition. L’empoignade a quand même fait 6 blessés.

Double prise d’otage

Mais le calme n’est pas revenu à Sour El Ghozlane. Jeudi dernier, Salah Moulay a été agressé par Mahieddine Takhout, patron de l’entreprise des transport universitaire, rapporte El Khabar, dans son édition de samedi. Exaspéré par Moulay, qui n’a pas tenu sa promesse et ne s’est pas acquitté de ses créances, Mahieddine Takhout est allé jusqu’à séquestré pendant un moment le créateur de la « Promesse tenue ». Alors que Takhout retenait Moulay en otage, son fils et un groupe d’amis se sont occupés des véhicules, que le patron de l’opérateur de transport universitaire a mis en vente sur le marché automobile de Sour El Ghozlane.

Informés de la prise en otage de leur patron, les employés de Salah Moulay sont accourus sur les lieux, tombant nez à nez avec le fils de Takhout. Ces derniers ont alors décidé de prendre le fils de Takhout en otage, comme monnaie d’échange. Ce n’est qu’après de longues négociations que l’échange des deux « victimes » a eu lieu. Mais Salah Moulay n’est pas à l’abri d’un nouvel incident. Son affaire suscite toujours autant de soupçons…

Avec Elyas Nour