2014, année noire du transport aérien mondial

0
173

Un avion d’Air Algérie qui devait relier Ouagadougou à Alger s’est écrasé dans la nuit de mercredi à jeudi avec plus de 116 passagers à son bord. Des militaires algériens ont été dépêchés sur place pour lancer des recherches et déterminer les causes de l’accident (suivre l’évolution de la situation en direct). L’accident survient la même semaine que deux autres catastrophes aériennes d’envergure, l’une à Taïwan et l’autre en Ukraine.

Quelques heures avant la disparition des écrans radar du vol d’Air Algérie reliant Alger à Ouagadougou, c’est un appareil de la compagnie TransAsia Airways qui s’est écrasé à l’aéroport de Magong, sur l’île taïwanaise de Penghu. Après plusieurs tentatives, il aurait manqué son atterrissage sous la pluie battante et les vents violents d’un typhon. Un bilan provisoire fait état de 45 morts sur 58 passagers.

Jeudi dernier, le vol MH17 de la Malaysia Airlines s’est écrasé dans l’est de l’Ukraine, vraisemblablement abattu “par erreur” par un missile sol-air lancé par des séparatistes pro-russes. À son bord, 298 passagers, dont les corps ont été pour la plupart éparpillés sur une dizaine de kilomètres à la ronde. La situation très instable dans cette zone située à la frontière avec la Russie, derrière laquelle sont massés quelque 40 000 soldats du Kremlin, rend les recherches sur place très compliquées. Les dépouilles de 40 victimes sont arrivées mercredi aux Pays-Bas, dont étaient originaires la plupart des passagers, pour être identifiées et analysées avant d’être restituées aux familles.

77 victimes algériennes en février

L’année 2014 a été particulièrement noire pour le transport aérien mondial, avec la disparition non-élucidé à ce jour d’un deuxième appareil de la Malaysia Airlines, le tristement célèbre MH370, au cours d’une liaison entre Kuala Lumpur et Pékin le 7 mars 2014. L’appareil et ses 239 passagers ont vraisemblablement disparus quelque part dans l’Océan Pacifique.

En Algérie, un avion militaire s’était écrasé dans la wilaya d’Oum El Bouaghi en février dernier, faisant officiellement 77 victimes. Une dizaine d’autres catastrophes aériennes, pas toutes meurtrières, se sont produites depuis le début de l’année. Elles ont été répertoriées par le site français crash-aerien.aero.