Chaque année, le Ramadhan représente l’occasion pour les marchands d’augmenter leur prix, obligeant ainsi les consommateurs à se plier à leurs ajustements. Pourtant, contrairement à ce que l’on croit, plusieurs produits observent une diminution de leur prix. 

Après avoir effectué une relève des différents prix à travers les régions, le Ministère du Commerce assure que le prix de vente des produits d’épicerie n’a enregistré aucune perturbation notable. Le prix du kilogramme de café a par exemple diminué alors que celui du thé a augmenté, passant de 400 à 409DA. Pour ce qui est des huiles alimentaires, riz, lentilles ou encore haricots secs, on constate en moyenne une baise d’un DA par kilogramme.

Le marché des légumes frais est, lui, demeuré stable en matière d’approvisionnement mais en ce qui concerne les prix, on remarque une baisse de 5% pour la courgette, une de 3% pour la tomate fraiche et une autre de 2% pour la carotte et le poivron ainsi qu’1% de moins pour la pomme de terre et la salade. Les légumes les plus utilisés durant le mois sacré ont donc vu leur valeur d’achat diminuer. Il faut toutefois noter quelques exceptions comme l’oignon ou encore l’ail qui ont augmenté respectivement de 3 et 1%.  L’offre des fruits est au contraire restée plutôt régulière. Seul le prix des bananes a baissé de 2% quand celui des pommes locales a augmenté d’environ 3DA par Kilogramme. Tous les autres fruits sont restés stables.

Enfin pour les viandes, le poulet et la viande bovine congelée ont connu une baisse de 1% alors que les autres produits carnés sont restés stables. Le poulet congelé commercialisé par la SGP-PRODA est cédé à 250DA/Kg au niveau des points de vente et la viande bovine surgelée à 550DA/Kg.  Le prix des oeufs s’est lui stabilisé à 11DA l’unité.