Le CCTA appelle au limogeage de Mohamed Boultif, le PDG d’Air Algérie

0
220

Le collectif Contre la Cherté des Transports vers l’Algérie CCTA est en colère contre le premier responsable d’Air Algérie, le PDG Mohamed Saleh Boultif pour sa gestion «calamiteuse  de la compagnie aérienne nationale» et appelle à son limogeage immédiat. À l’origine de ce coup de gueule, la saisie, vendredi dernier, d’un avion d’Air Algérie à l’aéroport de Bruxelles à cause d’un litige contractuel avec la société néerlandaise K’AIR BV.

Dans un communiqué adressé à notre rédaction, le collectif Contre la Cherté des Transports vers l’Algérie (CCTA) exprime son indignation et sa stupeur quant à la saisie d’un avion de la compagnie Air Algérie à Bruxelles le 12 décembre 2014. « Des factures impayées de longue date (2 millions de dollars de pièce de rechange) seraient à l’origine de la confiscation de l’appareil », précise le communiqué.

Face à ce énième scandale qui secoue la compagnie aérienne nationale, le collectif CCTA demande le limogeage du PDG Mohamed Saleh Boultif « pour cette claque reçue par tout le peuple Algérie au travers de cette inacceptable et scandaleuse saisie d’un appareil du pavillon national, liée uniquement à une gestion calamiteuse et opaque de la compagnie nationale Air Algérie », lit-on sur le communiqué.

Le collectif qui considère que cette saisie est une grave atteinte à la dignité de l’Algérie et du peuple algérien, s’interroge sur le sort des millions d’euros et de dinars que paient les voyageurs algériens et de la diaspora, les millions de dinars de subventions étatiques qui sont censées la faire survivre. «Comment les 30.000 dinars d’Alger à Tamanrasset et les 500 euros de Paris à Alger n’ont-ils pas pu payer la facture de cette société belge à l’origine de la saisie ? », s’insurge le collectif qui affirme qu’une telle « saisie de la honte » prouve que les déclarations du premier responsable de cette compagnie nationale comme quoi elle se porte très bien ne sont que des « mensonges ».

S’adressant au ministre des Transports qui ne prend toujours pas les dispositions nécessaires pour sauver la compagnie nationale de la mauvaise gestion et de l’humiliation qu’elle continue à subir et qui persiste, à chaque incident, à parler d’un complot contre Air Algérie, le comité demande le limogeage de Mohamed Boultif, PDG de la compagnie et premier responsable  de cette situation en raison «de sa gestion calamiteuse et opaque de la compagnie nationale Air Algérie ».

Nourhane. S.