Les citoyens de In Salah sont en colère. Ils ont organisé, le 1er janvier, une manifestation pour dénoncer l’exploitation du gaz de schiste.

Selon des sources locales, les manifestants, au nombre de 1000, ont brandi des banderoles sur lesquelles on peut lire des slogans en arabe et en français : « oui au solaire thermique », « non au gaz de schiste », « non à l’extermination du Sud par le gaz de schiste », « In Salah agonise ». Selon un citoyen local, la population de Un Salah souffre de sous-développement. « Ici, il n’y aucun développement, aucune prise en charge, ni en éducation, ni en santé, ni en formation. Pas de projets agricoles. Rien n’est fait au niveau de l’équipement de la ville surtout pendant les canicules de l’été pendant lesquelles les citoyens à la santé nonchalante meurent tout simplement. Le sentiment de trahison, d’oubli, de délaissement est tangible », témoigne-t-il.

in salah 2

Aucune réaction n’est venue des autorités nationales ou locales. Les manifestants, rejoints par des habitants des villes environnantes, promettent de poursuivre la manifestation dès dimanche. Ces manifestations interviennent quelques jours après l’inauguration, par le ministre de l’Energie, Youcef Yousfi, du premier puis pilote de gaz de schiste.

E. Wakli

Notez cet article