Il n’y a pas une journée qui passe sans que les services de sécurité fassent l’annonce d’une saisie de quantités de drogues et de l’arrestation de trafiquants. Aujourd’hui, l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT) a rendu public quelques chiffres au trafic de stupéfiants en Algérie durant l’année 2014.
Pas moins de 15 400 personnes ont été impliquées l’an passé dans des affaires liées à la drogue. Bien évidemment, d’après l’enquête effectuée par cet organisme, la majorité des mis en cause sont des chômeurs : ils représentent un taux de 67,90%. «Au total 15.448 personnes ont été impliquées dans des affaires liées à la drogue en 2014, dont 10.648 sont sans profession, 2.218 sont des employés et 195 sont des étudiants», indique l’ONLDT qui a établit ces chiffres sur la base de ceux qui lui ont été communiqués par les différents services de sécurité (police, gendarmerie et douanes).
Par ailleurs, le nombre d’étrangers impliqués n’est pas très important. Sur les 15.448, il y a «72 nigériens, 40 maliens, 21 marocains et 2 français». Ce qui fait un total de 183 dont deux seulement non africains. Concernant les tranches d’ages, 42,50% de ces 15.448 personnes ont entre 26 et 35 ans, alors que 32,52% sont âgées entre 19 et 25 ans, alors que 1,32% ont moins de 18 ans.

 

Elyas Nour