Pour tenter de mieux gérer le transport dans la capitale, la société Cosider a présenté, récemment, un projet de métro aérien qui devra rallier Ain-Naadja à Chevelley. Une proposition qui attend toujours le quitus des autorités politiques. C’est du moins ce qu’a révélé, Aomar Hadbi, directeur général de l’Entreprise du métro d’Alger (EMA) lors d’une visite dans la capitale.

Le métro aérien d’Alger, qui doit relier la  station Les Ateliers à proximité de Hai El Badr à Chevalley est l’une des bonnes  idées pour « faciliter la mobilité des citoyens, même si les études ne sont pas encore entamées », a estimé lundi le DG de l’EMA, M. Aomar Hadbi.

« La liaison par métro aérien entre Hai El Badr et Chevalley est une  bonne idée mais les études concernant ce projet n’ont pas encore démarrés », a encore indiqué M. Hadbi qui ajoute que pour l’instant, c’est l’inauguration  prévue le 5 juillet prochain du tronçon reliant Haï El Badr à El Harrach qui constitue l’évènement pour son entreprise. Si le projet venait à être lancé, la ligne pourrait être achevée en  trois ans et demi et devrait desservir à partir de la station des Ateliers  les lignes de Kouba, Jolie Vue, Garidi, les Sources, Saïd Hamdine, Hydra, Cité  Malki, Ben Aknoun, Aïn Allah puis Chevalley. Les concepteurs considèrent que le projet est « une solution clé en main qui intègre le matériel roulant, la voie, la signalisation, l’alimentation en  énergie, les infrastructures de génie civil, les stations et le dépôt de maintenance ».

Mais en attendant, l’Entreprise du Métro d’Alger préfère se concentrer sur d’autres projets. Ainsi, l’extention du métro vers Ain-Naadja va être inaugurée en 2016. Il ne restera dès lors qu’à achever l’autre ligne qui va de la Grande-Poste à la place des martyrs. Un chantier qui sera prêt en 2017.

Essaïd Wakli

Notez cet article