Bonne nouvelle pour les souscripteurs à la formule de location-vente AADL ! Le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, vient d’annoncer officiellement l’ouverture du site Web de l’agence à partir du 5 septembre prochain pour permettre aux bénéficiaires de ce programme de choisir le site de leur logement avant le versement de la seconde tranche.

 Les souscripteurs au programme de location-vente AADL seront en mesure de choisir les lieux d’implantation de leurs futurs logements via Internet. La procédure est bien simple, selon les déclarations du ministre de l’Habitat Abdelmadjid Tebboune au quotidien arabophone Ennahar. Les concernés pourront aller, à partir du samedi 5 septembre, sur le site Web de l’AADL  afin de choisir le site de leur logement. «Les responsables de l’AADL se sont chargés de mettre en ligne plusieurs informations sur les différents sites de l’AADL en cours de réalisation. Les souscripteurs peuvent inscrire leurs choix en fonction de leur désir », a expliqué le ministre.

Affirmant que les choix seront pris en considération, M. Tebboune a annoncé que cette opération se déroulera jusqu’à la fin octobre, délai à partir duquel commencera la seconde étape où chaque souscripteur sera invité à payer la seconde tranche. « L’agence prendra attache, par voie postale, avec les milliers de souscripteurs pour leur envoyer des convocations afin de procéder au versement de la seconde tranche », a-t-il ajouté.

Le ministre a assuré que le déroulement de cette étape ne sera pas facile car le site Web de l’AADL sera pris d’assaut par les milliers de demandeurs de logement. Cependant, il a garanti que son département a mobilisé tous les moyens technologiques et matériels nécessaires pour assurer le bon déroulement de l’opération et qu’après le versement de la seconde tranche, chaque souscripteur bénéficiera du document final d’octroi de son logement.

S’adressant aux hackers qui tenteraient de pirater le site de l’AADL et de nuire au bon déroulement de cette opération, M. Tebboune a garanti que des mesures répressives pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement seront prises à leur encontre.

Nourhane S.