Chaque, près de 5000 algériens seraient expulsés de plusieurs pays en Europe. C’est du moins ce qu’affirme Houari Kaddour, secrétaire national chargé des dossiers spécialisés au sein de la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme (LADDH) dans une lettre qu’il adresse aux autorités algériennes pour dénoncer leur attitude « passive » face à ces expulsions qu’il juge « arbitraires ». 

D’après le même interlocuteur, l’expulsion prochaine de 2296 réfugiés algériens en Allemagne s’inscrirait en porte-à-faux avec le droit international des Droits de l’Homme. Le même responsable de la LADDH déplore l’attitude du gouvernement algérien accusé de ne pas défendre les « droits et intérêts » de ces ressortissants algériens. L’Algérie qui importe chaque année des dizaines de milliards de dollars de produits européens devrait faire davantage de pressions sur l’Europe pour protéger les droits de ses ressortissants, estime enfin Houari Kaddour.

Nourhane S. 

Notez cet article