La dégradation de l’image de l’Algérie n’a jamais été aussi forte en Europe à cause de cette affaire des agressions sexuelles à Cologne. Et pour cause, les migrants Algériens forment, malheureusement, le premier contingent des suspects interpellés par la police allemande.

D’après le quotidien allemand Die Welt, sur les 58 suspects interpellés jusqu’à  présent, seuls trois il y a 25 Algériens, 21 Marocains et trois Tunisiens. Trois Allemands et deux Syriens ont également été appréhendés. Les autres viennent d’Irak, de Libye, d’Iran et du Monténégro. Plusieurs d’entre eux sont mineurs. « Jusqu’à  présent, la police a interrogé près de 300 personnes en rapport avec ces agressions. En plus de ces interrogatoires, nous avons à  disposition plus de 590 heures de matériel vidéo et nous avons analysé 1,1 million de mouvements par données téléphoniques », a expliqué le procureur allemand Ulrich Bremer dans Die Welt. Signalons enfin que le nombre de plainte est actuellement de 1054. Dans 454 cas, il s’agit de violence sexuelle. Pour les 600 autres, on parle de délits et de vols.

Nourhane S. 

 

Notez cet article