Les examens de fin des cycles, primaire, moyen et secondaires ont été avancés. L’annonce des résultats aussi. La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a indiqué, dimanche soir, que cela se fera au mois de juin. Les résultats de l’examen du «cinquième» seront connus en premier. S’en suivront, dans l’ordre, ceux du BEM et du Bac.

705.460 élèves prennent part à l’examen de 5ème dans 13.118 centres. Les corrections démarreront, selon la ministre, «dans quatre jours» soit, a-t-elle expliqué, «après le regroupement et le codage des copies d’examen».

Par ailleurs, la première responsable du secteur a apporté un démenti formel aux «allégations» faisant état d’une probable «fuite» des sujets d’examens de 5éme. «Il n’y a pas eu de fuites de sujets des épreuves de l’examen comme rapporté par certains sites d’informations. Il s’agit seulement de la diffusion sur les réseaux sociaux du sujet de l’épreuve de langue arabe, une heure après le début de l’épreuve», a-t-elle déclaré, avant d’affirmer : «Le sujet a été diffusé sur les réseaux sociaux par des adultes et non par les candidats qui sont des enfants âgés de dix ans».

A cet effet, la tutelle a pris des mesures. Lors des examens du BEM et du Bac, ce n’est pas seulement les élèves qui n’auront pas le droit d’introduire des téléphones, mais aussi les encadreurs et surveillants. Pour la ministre, ces actes perturbent les examens. «Perturber le déroulement des examens officiels relève d’une pratique immorale. Une enquête sera ouverte en vue d’identifier les responsables, d’autant que la loi punit et condamne la  cybercriminalité», a-t-elle affirmé.

Elyas Nour