Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a tenu un discours aux antipodes de la réalité du terrain à l’ouverture des travaux de la 20ème tripartite, ce lundi, à Annaba. Selon lui, l’envolée des prix des produits alimentaires n’a pas porté préjudice au pouvoir d’achat des Algériens.

L’ouverture des travaux de la 20ème tripartite entre le gouvernement, le patronat et l’UGTA, ce matin, à Annaba, s’est distinguée par le discours décalé du Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Dans son speech inaugural, M. Sella a insisté sur le fait que l’augmentation substantielle des prix, au lendemain de l’entrée en vigueur de la loi de finances 2017, n’a par porté préjudice au pouvoir d’achat des Algériens. Le Premier ministre a en outre fait valoir la capacité du gouvernement à contrôler la situation.

Il a par ailleurs indiqué que les réserves de change, qui s’élèvent actuellement les 112 milliards de dollars, vont fondre pour atteindre les 96 milliards de dollars en juillet prochain, avant, rassure-t-il, de reprendre du volume à la fin de l’année, sans donner plus de précisions sur les voies et moyens pour ce faire.

Concernant les importations, M. Sellal a affirmé qu’elles ne dépasseront pas les 30 milliards de dollars cette année, avant de clamer que la politique sociale de l’État ne sera pas abandonnée.

Massi M.