Des pluies diluviennes se sont abattues sur l’extrême Sud de l’Algérie ces derniers jours. Ces précipitations ont provoqué des inondations dans les wilayas de Tamanrasset et d’Adrar provoquant des dommages matériels considérables.

De très fortes pluies ont provoqué d’importantes inondations dans l’extrême-sud du pays.  Dans les wilayas de Tamanrasset et d’Adrar, notamment dans les communes de Bordj Badji Mokhtar, Timimoun et à In Guezzam, des quartiers entiers, faits d’habitations précaires précaires, ont été particulièrement touchés. Plusieurs maisons ont été emportées par les flots, rapportent des sources locales.

Les cellules de crise ont été créées au niveau des deux wilayas. À Tamanresset, les autorités locales redoutent toujours le débordement de sept Oueds d’autant plus que les inondations ont endommagé les rares zones pastorales de la wilaya. A Adrar, des routes secondaires menant à Bordj Badji Mokhtar ont été complètement immergées.

Ces inondations ont par ailleurs provoqué une grande panique, suite à l’effondrement de plus de 200 maisons. Du côté des éleveurs, les pertes ont été considérables, 280 ovins ont péri.

Il faut dire que dans cette immense région, qui s’étend du Nord du Mali jusqu’à Bordj Badji Mokhtar, de nombreux sites d’habitation sont situés sur les lits d’oueds asséchés. Avec les pluies diluviennes, les cours d’eau ont repris de l’activité emportant tout sur leur chemin.

Pour l’heure, nous ignorons si ces inondations ont fait des victimes et l’étendue réelle des dégâts.

Massi M.