Le ministre des Ressources en eau, Hocine  Necib, a indiqué, dimanche, à Souk Ahras, qu’une dimension touristique et de  loisirs sera « prochainement » conférée aux barrages avec la préservation des ressources en eau.

S’exprimant lors d’un point de presse, tenu au niveau du barrage d’Oued  Djedra à Souk Ahras, le ministre, s’appuyant sur l’expérience  internationale dans ce domaine, a fait savoir qu’un dossier et un cahier  des charges a été élaboré au niveau du ministère des Ressources en Eau concernant l’investissement dans le cadre de la concession afin d’aménager les rives des barrages pour en faire des lieux de détente et de loisirs  pour les jeunes et les familles et ce, en accordant la surveillance aux éléments de la Protection civile.

Advertisement

Le ministre a attesté, en ce sens, que ces espaces de détente et de bien-être seront concrétisés en concomitance avec la préservation et la  protection des ressources en eau car, selon lui, la sauvegarde de l’eau constitue une « priorité absolue » pour son ministère.

Par ailleurs, M. Necib a affirmé que de nombreux décès ont été enregistrés au fil des années à travers les différents barrages, notamment celui de Beni Haroun (Mila), essentiellement l’année en cours, caractérisée par des températures élevées.

Dans ce contexte, le ministre a appelé les parents à dissuader leurs enfants de se baigner dans ces étendues d’eau non surveillées, en leur  faisant prendre conscience du danger qu’elles représentent pour leur vie.

Irrigation agricole

Evoquant la vocation agricole par excellence de la wilaya de Souk Ahras, et eu égard au fait que le secteur des ressources en eau constitue un  partenaire réel et efficient en vue de permettre l’irrigation d’un million d’hectares de terres agricoles pour consolider la sécurité alimentaire de l’Algérie, et atténuer la facture des importations, le ministre a relevé la  nécessité de créer des superficies irriguées supplémentaires en emmagasinant les eaux souterraines et de surface.

M. Necib a également annoncé un futur programme de transfert d’eau à partir d’El Tarf, considérée comme un réservoir d’une capacité annuelle de 250 millions de m3, vers les wilayas de Souk Ahras, Tébessa, Oum El Bouaghi et le sud de la wilaya de Guelma et ce, en vue  »de dégager des perspectives pour le développement de l’agriculture dans ces wilayas ».

L.R.