Intervenant dans le cadre du débat parlementaire sur le plan d’action du gouvernement, le très controversé député FLN Bahaeddine Tliba, n’a pas manqué d’encenser le Premier ministre Ahmed Ouyahia on le traitant d’homme des situations difficiles. Tliba a aussi défendu avec ardeur les intérêts du patronat et des hommes d’affaires en saluant l’attitude décomplexée du nouveau gouvernement envers eux.

« Je joins ma voix à toutes celles qui ont salué la nomination d’Ahmed Ouyahia à la tête du gouvernement. C’est là une expression de la confiance du résident en une compétence avérée. Tout le monde reconnaît les aptitudes du Premier ministre et la confiance du président en est un parfait exemple », a-t-il dit.

M. Tliba, a ensuite rappelé que « La priorité du moment est de soutenir le programme du président de la République pour surpasser les menaces qui guettent le pays ». Et d’ajouter que, « L’étape actuelle est transitoire, mais il faut œuvrer à sauvegarder ce qui a été réalisé jusqu’ici ».

Après avoir encensé M. Ouyahia, l’ex-vice-président de l’APN, connu pour ses liens avec les milieux d’affaires, a exhorté le gouvernement à faire preuve de clémence envers le patronat en ces temps de crise. « Au sujet du milieu des affaires, j’appelle le gouvernement à consacrer le gagnant-gagnant. Pour que le patronat puisse investir véritablement et verser dans la production nationale loin des pratiques de l’import – import, il faut que l’exécutif communique sur son plan d’action. Il faut qu’une feuille de route comprenant des garanties leur soit proposée pour qu’ils pussent travailler véritablement ».

Sans le nommer, le député FLN a tiré à boulets rouges sur l’ex-Premier ministre Abdelmadjid Tebboune. « Les orientations du nouveau gouvernement apporteront une Plus-value. Celle-ci prémuniront le milieu des affaires des méfaits des incursions de ceux qui ont outrepassé leurs prérogatives dans l’encadrement, l’orientation et l’arbitrage portant par là même, préjudice aux citoyens et au pays », a-t-il asséné, saluant l’attitude décomplexée du nouveau gouvernement envers le patronat.

M. M.