Les conseils de wilayas du Cnapeste ont décidé de « riposter » contre le ministère de l’Education nationale. Les adhérents à cette intersyndicale du secteur de l’éducation accusent le département de Nouria Benghebrit de faire volte-face concernant des points négociés. A cet effet, ils n’excluent pas un retour à la grève.

Un conseil national du Cnapeste aura lieu incessamment afin d’élaborer une stratégie globale sur la base des consultations des conseils de wilayas. Le but étant de protester contre l’« attitude » du ministère de l’Éducation, a rapporté le quotidien El Khabar, citant le porte-parole du syndicat M. Messaoude Boudiba.

Advertisement

La même source a fait savoir que le Cnapeste a étudié tous les scenarios possibles et n’exclut pas un retour à la grève. A son sens, le ministère n’a pas tenu ses engagements concernant des points qui ont été négociés. Le porte parole du Cnapeste n’a pas donné plus de détails, mais il a indiqué que bon nombre d’adhérant à cette intersyndicale sont « déçus par l’attitude du ministère ».

Dans le même sillage, M. Boudiba a fait savoir que « des syndicaliste du Cnapeste font l’objet d’une compagne d’intimidation de la part des directeurs de l’éducation au niveau des wilayas ». Selon lui, « ces responsables ont reçus des instructions afin restreindre les activités de ces syndicalistes, ce qui complique, d’autant plus, les rapports entre le Cnapeste et le ministère de l’Education nationale. Le chargé de communication du Cnapeste fait allusion à la directive émanant du ministère de l’Education nationale interdisant au Cnapeste de tenir des réunions dans les établissements scolaires.