Le groupe terroriste ‘Katiba Okba Ibn Nafaâ’ qui est une composante de l’organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué, dans la soirée d’hier dimanche, l’attaque terroriste survenue à Aïn Soltane dans la province tunisienne de Jendouba dans le Nord-Ouest du pays.

Les terroristes ont indiqué, dans un communiqué diffusé sur internet avoir saisi les mitrailleuses des agents de la garde nationale, ainsi que d’autres armes.

Huit agents de la Garde Nationale tunisienne ont été tués et trois autres ont été blessés. Les victimes, dont le chef du poste frontalier, patrouillaient à bord de deux véhicules tout-terrain quand une mine antichar a explosé à leur passage, vers midi. L’attaque est survenue dans une zone qui est pourtant parfaitement quadrillée des deux côtés de la frontière entre l’Algérie et la Tunisie.

Cette attaque met fin à deux année d’accalmie dans un pays qui vit sous la menace permanente d’actes terroristes. La dernière attaque enregistrée remonte au 7 mars 2016 quand des militants de l’État islamique, en provenance de Libye, ont attaqué la ville frontière de Ben Guerdane, faisant treize morts et quatorze blessés.

Attentat en Tunisie / Une branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique revendique
Notez cet article