Mohamed Tatai, l’imam algérien de la nouvelle grande mosquée de Toulouse, inauguré il y a tout juste une semaine, est sous le coup d’une enquête. Ce qui lui est reproché : c’est un prêche sur une guerre imminente les juifs et les musulmans.

Le procureur de Toulouse a annoncé, vendredi, «avoir confié l’enquête au service régional de police judiciaire pour des faits susceptibles de constituer une incitation à la haine». La vidéo du prêche en question, révélée par l’institut Memri, un observatoire des médias du Moyen-Orient, va être donc passée au crible.

L’imam devra s’expliquer demain lundi sur l’utilisation d’un hadith dans lequel il est dit, en substance, qu’à l’issue de la guerre entre les musulmans et les juifs, c’est les premiers qui l’emporteront. Mohamed Tatai sera présenté devant le recteur de la grande mosquée de Paris, Dallil Boubekeur afin d’en expliquer le but.

Les organisations juives de France sont par contre partagées sur le sujet. Si l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a décidé de déposer une plainte, l’antenne de Toulouse du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) préfère temporiser avant de se prononcer.  L’Affaire pourrait avoir des répercussions sur le statut de cet imam originaire d’Algérie qui s’est installé en France depuis le début des années quatre-vingt et qui ne s’est jamais exprimé en français devant les médias ou dans une mosquée.

Elyas Nour

Il a évoqué une guerre imminente entre juifs et musulmans / Un imam d’origine algérienne sous le coup d’une enquête en France  
5 (100%) 1 vote