Un portrait géant d’Abdelaziz Bouteflika a été accroché à la façade de l’APC de Khenchela par le P/APC de la commune qui est un élu FLN. Un geste perçu comme une provocation, car la population n’a pas attendu pour l’arracher.  

Un peu partout en Algérie, des manifestations spontanées ont eu lieu, ces derniers jours, pour protester contre le projet de cinquième mandat. La fracture entre l’ancienne et la nouvelle génération est flagrante et les jeunes n’hésitent plus à l’exprimer. À Khenchela, et après avoir arraché le portrait géant du raïs, on a scandé des slogans anti-pouvoir. « Dégage », scandait-on à tue-tête.

Advertisement

Dans cette ville de l’Est algérien, la population a également bougé pour répondre aux provocations de son P/APC Kamel Hachoud, un élu FLN qui a menacé les candidats à la candidature qui s’aventureraient à venir recueillir des signatures dans sa commune.

Une ambiance électrique régnait, notamment après que Rachid Nekkaz soit arrivé pour recueillir les paraphes. Des milliers de jeunes étaient sur place pour le soutenir et l’aider à accéder à l’APC.