Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a présenté ses condoléances, à la famille de Maître Jacques Vergès, l’ancien avocat du FLN, et militant anticolonialiste, décédé jeudi 15 août à l’âge de 88 ans.

Le Président algérien a souhaité adresser  un message très personnel aux proches de l’avocat français très impliqué dans la cause algérienne. « C’est avec une très grande tristesse que j’ai appris le décès de notre valeureux compagnon de lutte Maître Jacques Mansour Vergès, ardent militant anticolonialiste, éminent avocat qui a marqué de son empreinte l’histoire du barreau et a apporté une inestimable contribution à la lutte de libération de l’Algérie, notamment à travers le brillant et courageux combat qu’il a mené dans le cadre du collectif des avocats du FLN », a écrit Abdelaziz Bouteflika. L’Algérie a historiquement un lien particulier avec l’avocat militant contre le colonialisme, qui dans les années 60 a défendu des militants du FLN contre la France, notamment la moudjahida Djamila Bouhired, qu’il épousa.

« Au-delà de sa finesse d’esprit et de son talent oratoire, Jacques Mansour Vergès nous laissera le souvenir d’un homme de passion, de conviction et d’engagement, qui a toujours eu à cœur d’aller généreusement jusqu’au bout des causes qu’il soutenait, ne craignant pas de braver les préjugés les plus ancrés et l’opinion courante, non certes par goût de la provocation, mais, fondamentalement, par souci de la justice et de la vérité », a rappelé le Président algérien. Le chef de l’Etat a salué ses différents combats contre les injustices qui ont renforcé sa réputation d’avocat. « La dénonciation qu’il n’a cessé d’exprimer à l’encontre de toutes les formes de racisme, de discrimination, d’oppression et d’injustice », a indiqué le président Bouteflika.

« En ces moments infiniment douloureux, c’est d’abord l’homme d’exception qui a choisi de faire sien le combat et le devenir de l’Algérie que nous pleurons […] En ce qui me concerne, s’ajoute le chagrin tout particulier que je ressens devant la perte d’un ami de longue date, cher à mon cœur, et dont je salue ici avec émotion la mémoire », a souligné le Président.

La rédaction avec APS