Environ 200 personnes ont manifesté ce samedi 22 septembre à Berne pour exiger une meilleure protection des sentiments religieux.

Ils étaient 200 à manifester/ DR

Les manifestants se sont rassemblés sur le Helvetiaplatz dans le centre de la capitale suisse et ont débuté leur rassemblement par une prière, a constaté un photographe de l’AFP. Les organisateurs avaient souhaité défiler devant l’ambassade des Etats-Unis ou sur la place centrale devant le parlement suisse, mais cette dernière accueillait une manifestation syndicale.

Les personnes rassemblées ont répondu à l’appel du Conseil central islamique suisse (CCIS) et d’autres organisations musulmanes qui avaient appelé à manifester « pour notre prophète Mohamed ». Les manifestants, dont certains arboraient des pancartes avec l’inscription « Nous aimons notre prophète », se sont réunis pour écouter plusieurs discours, entourés d’une présence policière très discrète. Le rassemblement s’est dispersé vers 15 heures.

Revenant sur le film anti-islam produit aux Etats-Unis et qui a provoqué de violentes manifestations dans des pays musulmans, le président du CCIS, Nicolas Blancho, a estimé qu’il voyait « la seule responsabilité de l’escalade de protestations dans le monde musulman chez le gouvernement américain qui aurait dû interdire la diffusion de ce film ».

Il a également qualifié de paradoxale la décision du gouvernement français d’autoriser la publication de caricatures du prophète Mohamed  par Charlie Hebdo, mais d’interdire les manifestations contre ces publications.

R. I.