Le sulfureux député du Front de la justice et du développement (FJD) d’Abdallah Djaballah a adressé une question orale au Premier ministre l’interpellant sur les graves irrégularités ayant touché au concours d’accès ministère des Affaires étrangères qui déterminera, par la suite, le recrutement de secrétaires diplomatiques. Il affirme détenir des preuves et demande la constitution d’une commission d’enquête devant aboutir au jugement des responsables. Entretien.
 
 Algérie Focus: Vous avez interpellé le Premier ministre, Abdelmalek sellal, à travers une question orale dans laquelle  vous lui avez demandé des explications à propos des irrégularités qui ont marqué le concours d’accès aux Affaires étrangères. Qu’en est-il au juste ? Et avez-vous des preuves de ce que vous avancez ?
 
Hacène Aribi: Oui, nous avons suffisamment de preuves qui mettent en cause le ministère des affaires étrangères dans une fraude qui a concerné le concours d’accès à ce département. Le ministère, qui n’a pas été neutre dans cette affaire, a fait dans le favoritisme en déclassant sept candidats qui ont brillamment réussi leur concours, les remplaçant par des enfants de hauts responsables de l’Etat. C’est dans cette optique que j’ai adressé une question orale au Premier ministre, l’interpellant sur cette ignominie et  lui demandant  des explications sur ces dérapages inacceptables qui émanent d’un ministère de souveraineté. Ce ministère a exclu sept candidats qui, pourtant, ont réussi tant dans l’épreuve de l’oral que de l’écrit, dans un premier temps,  avant de se voir  rayés de la liste des candidats retenus, dans un second temps.
 
Comment cette fraude a-t-elle été possible aux Affaires étrangères ?
J’ai la liste initiale de ces jeunes candidats qui ont réussi leur concours. Mais le ministère des Affaires étrangères a, par la suite, écarté sept d’entre eux et les a remplacés par des fils de hauts cadres de l’Etat. Cette situation nous met en colère et nous la considérons comme étant inacceptable à plusieurs titres.
 
Allez-vous vous contentez d’une explication de la part de Sellal ?
Non. Moi initiative ne consiste pas seulement à demander des explications au Premier ministre. Je demande également la constitution d’une commission d’enquête pour mettre toute la lumière sur cette affaire, situer les responsabilités et identifier les véritables auteurs de cette fraude qui n’a même pas eu lieu dans un pays comme le Togo.
 
Qu’attendez-vous de cette commission d’enquête ?
 
 Nous attendons à ce que les responsables de cette fraude soient punis par le justice algérienne, conformément aux lois de la république.
Entretien réalisé par Omar Soltani
Article précédentPaiement de la deuxième tranche des futurs logements/ L’AADL revient à Saïd-Hamdine
Article suivantTerrorisme / Les Gardes communaux et les patriotes manifesteront contre Madani Mezrag