L’Algérie a décidé de ne plus acheter la volaille provenant de la France. Un foyer de grippe aviaire a été découvert il y a quelques jours en Dordogne, dans la région Aquitaine, en France. Cette nouvelle  a poussé l’Algérie à stopper provisoirement ses importations de volaille française. 

Et l’Algérie n’est pas le seul pays qui vient de décider de boycotter la volaille française. Pas moins de huit pays d’Asie et d’Afrique du Nord ont adopté cette mesure. Parmi lesquels, on retrouve la Tunisie, l’Egypte, la Chine ou la Corée du Sud. Dans une déclaration à l’AFP, Loïc Evain, directeur général adjoint de l’alimentation, rattaché au ministère français de l’Agriculture, a regretté la décision de l’Algérie et des autres pays. « Ces pays ont comme réaction première de fermer leurs frontières et ensuite de discuter », a-t-il déploré. Il se montre, néanmoins, optimiste concernant l’avenir de la filière avicole français. D’après ce haut responsable français, après de premiers contacts certains pays pourraient « rouvrir très rapidement leurs frontières ».