Moulay Salah, l’un des plus célèbres escrocs algériens de ces dernières années, est tombé, mardi soir, entre les mains de la police. Le fondateur de l’étrange l’entreprise «El Waâd Essadek», qui a longtemps sévi dans la région de Sour El Ghozlane, a été arrêté à la Pérouse, près d’Alger alors qu’il s’apprêtait à monter dans une voiture pour changer de lieu de résidence.

Ainsi, est donc mis fin à une cabale qui a duré près de deux années. Car, l’homme, âgé d’une quarantaine d’années, de formation médicale, a abusé, en quelques mois, de la cupidité et de la naïveté de milliers de citoyens. Il a amassé des milliards et s’est volatilisé dans la nature. Aidé par une presse pro-islamiste qui pense avoir trouvé en lui l’exemple idéal du « parfait patron islamiste », Salah Moulay a multiplié les initiatives et les offres. Au début, il achetait des voitures qu’il revendait à des prix inférieurs à leur valeur sur le marché. Avec l’argent ainsi amassé, il achetait des terrains agricoles en ne payant qu’en partie les propriétaires. Les dettes s’accumulaient, mais l’homme avait un appétit vorace. Il a alors ouvert une filière pour le bétail. Des milliers de têtes d’ovins et de bovins lui ont été confiés.

La chute de cet empire, qui s’est crée en quelques jours, a commencé lorsque le gérant a escroqué l’un des plus grands barons du régime, à savoir Mahieddine Tahkout. Moulay s’est mis à acquérir des voitures à crédit dans la concession automobile de Tahkout, mais sans réussir à les vendre. Tahkout a réclamé son argent. Moulay se dérobait. C’est le choc des Titans. L’un des enfants de Salah Moulay a été alors pris en otage. Moulay a répliqué de la même manière. Mais lorsque l’affaire est devenue publique, la justice s’est saisie de l’affaire. Les plaintes fusaient. Salah Moulay n’avait d’autre choix que de se cacher. Des citoyens arnaqués ont même organisé une manifestation. Contre toute attente, l’homme est sorti du bois. Il s’est adressé à la foule promettant de rembourser tout le monde. Mais au bout de quelques jours, l’homme a de nouveau disparu. La justice l’a condamné par contumace à 20 ans d’emprisonnement et à 20 milliards d’amende.

Salah Moulay va certainement être rejugé maintenant qu’il est en état d’arrestation. Un procès qui promet d’être passionnant et impressionnant.

Essaïd Wakli